IMG_7767Après une nuit passée dans l’aéroport de Phuket où nous aurons peu dormi comme vous pouvez vous en douter, nous embarquons direction Kuala Lumpur et Perth. Au revoir Asie, Australie nous voilà !
Manu qui pensait faire un gros stock de cigarettes avant d’arriver en Australie est un peu estomaché par les douanes australiennes qui n’autorisent que 50 cigarettes… Et on nous a averti que le prix d’un paquet pouvait être 24$, soit 16€…
Après avoir rempli tous les formulaires et passé les services d’immigration nous allons chercher nos bagages… qui n’arrivent pas… Notre transit à Kuala Lumpur a été trop rapide et nos bagages sont restés là bas… Bienvenue en Australie.

Une bonne heure après notre atterrissage, nous retrouvons enfin Andreas qui nous attend. Nous sommes bien KO et pourtant nous avons les yeux grandsIMG_7806 ouverts pour découvrir ce nouveau pays. La soirée se passera autour d’un bon repas : steak de kangourou et un bon verre de vin ! Ca fait du bien et on savoure.
Le lendemain nos bagages nous sont livrés directement chez Andreas. Après un bon petit déjeuner dans un restaurant de plage à regarder les australiens faire leur sport (kayak, natation, surf, footing), il est temps de nous familiariser avec Gary qui sera notre compagnon de route pour ces prochaines semaines. Et oui Sophie et Andreas nous prêtent leur 4*4 Land Rover qui nous permettra de nous ballader un peu partout. MERCI MERCI !

Direction la région de Margaret River pour 4 jours. Très connue pour ses vignobles (Youpi), nous découvrons avec des yeux ébahisIMG_7845 les paysages magnifiques qu’offre cette région. Plages à perte de vue, eau émeraude (mais bien fraiche), falaises… nous apercevons même des raies nageant le long de la côte, des perroquets sauvages et notre premier kangourou (vivant, celui qu’on a eu dans l’assiette ne comptait pas). Le vent est bien présent mais permet des températures bien agréables en journée. C’est fou mais dans ce bout du monde nous retrouvons un bout de Bretagne (version australienne : ils ont du manger des hormones ici car tout est plus grand !).
Nous sommes en pleine période de vacances scolaires et pourtant nous sommes rarement plus de 10 sur ces plages immenses.

Tout est propre, bien rangé, les maisons ont l’air neuves, les jardins bien entretenus, les australiens sont souriants et aimables. On se croirait daIMG_7969ns la série Beverly Hills, et on se demande s’ils ne sont pas tous multi-millionnaires ! Nous remettons les pieds dans un supermarché pour la première fois en 6 mois, et nous sommes comme des gosses dedans. Du fromage, des yaourts, de la viande et plein de choix à profusion ! Il y a tellement d’aliments que nous n’avons plus mangé depuis 6 mois, c’est un réel plaisir de faire NOS courses. Même s’il nous faut un temps d’adaptation pour les prix un peu différents de ceux que l’on a eut ces derniers mois…
Pourtant est-ce une bonne chose ces gros supermarchés ? Nous avions tellement aimé la proximité des petits commerces asiatiques où dans 10m² on trouve absolument tout ce dont nous avions besoin. Et puis ils permettent de faire vivre tellement plus de monde…

IMG_7913Nous découvrons aussi le camping australien, très sauvage, au milieu de parc naturels où de forêts. De temps en temps gratuits, ils ne sont pourvus la plupart du temps que de toilettes sèches (toujours propres, sans odeurs, et avec du papier : 3 rouleaux en général, quand on vous dit que tout est plus grand ici !…) mais d’aucun point d’eau. Nous retrouvons dans pas mal d’endroits des cuisines en libre service (plaque de cuisson type plancha) où les australiens font griller leur viande, et des tables de camping couvertes à disposition.

Côté historique et culturel, l’AuIMG_7783stralie est un pays plutôt nouveau. Les aborigènes l’habitent depuis plus de 10 000 ans mais le colonialisme occidental date d’à peine 200 ans donc pas de vieux monuments à visiter. On a l’impression qu’ils sont plus tournés vers les activités extérieures que vers les éléments culturels. Pour le moment ca nous va bien. Ballades et baignades occupent une bonne partie de nos journées. Et vu les paysages, on peut dire qu’on se gave ! C’est magnifique ici !
Après ce midi road trip bien trop court, on retourne tranquillement à Perth profiter de Sophie et son bébé. On passe une journée à découvrir la ville où elle vit (marché de producteurs, shopping, fish and chips…) et nous repartons pour un plus gros road trip de 10 jours dans le nord de Perth.

Informations pratiques :
1 € = 1.37 $
PaIMG_7776s de camping gratuits dans la zone de margaret river, certainement à cause des nombreux parcs naturels.
– camping Conto campground at Leeuwin national park : 26 $, de l’ombre et à proximité de plages magnifiques
– camping Alexandra Bridge camping area : 20 $, de l’ombre, WC, douche froide, baignade dans la rivière, BBQ
– camping Pine plantation picnic area : gratuit, proche de la route, ombragé et aucune commodité. Bien car gratuit…
– prix du diesel  environ 1,35 $/litre
– aucun restaurant pour nous

6 réflexions au sujet de « Road trip vers Margaret river : un air de Bretagne »

  1. C’est vrai que ça a un air de Bretagne…. Comment ça va vous ? Ici c’est un peu morose depuis vous savez quoi, dans cette ambiance vos clichés et vos sourires sont plus que jamais enthousiasmants, beaux, plaisants etc. Je vois et je lis que vous profitez toujours autant quel bonheur !!!!! J’ai bien conscience que tout n’est pas toujours facile mais tout cela est riche, isn’t it.
    Grosses bises
    frédérique

    • Les paysages pour nous ressemblaient fortement à la Bretagne version bodybuildée, on en a prit plein les yeux. Nous suivons tout de même régulièrement les nouvelles françaises qui nous bouleversent, on prend conscience de beaucoup de choses et on voit déjà le monde un peu différemment… Le quotidien n’est facile nul part, les conditions de vie sont souvent difficiles et pourtant les gens essayent de rester positifs et ont toujours un sourire au coin des lèvres. Un riche enseignement.

  2. Super ces nouvelles ! C’est vraiment magnifique et vous avez l’air en pleine forme.
    Profitez bien.
    Eugénie

  3. Forcément, j’attendais l’Australie pour laisser un commentaire… Je ne sais même pas par quoi commencer tellement toutes ces photos me parlent… Concernant vos addictions respectives, effectivement j’avais omis ce petit détail, cigarettes et vins sont surtaxés et coûtent très cher! J’ai vu que vous aviez un part buffle sur le 4/4, évitez quant même de rouler la nuit, vous allez voir beaucoup de kangourou vivants, et morts, pas seulement dans votre assiette, la nuit ils sont à la fois attirés et aveuglés par les phares de voitures, ça peut faire de la casse, s’il y a bien une chose que j’ai appris à mes dépends la bas c’est de ne JAMAIS rouler la nuit, trop de vie sauvage, si vous vous enfoncez dans le désert, ajouter le risque de percuter des autruches et dromadaires, oui, oui… On se lève de bonne heure et on arrête de rouler à la tomber de la nuit. Merci! Et on écoute maman s’il vous plait!!!! A part ça, enjoy my friends!!!!!

    • Je me doute que tout ceci doit te rappeler de nombreux souvenirs ! Et bien nous avons bien suivi tes conseils. Nous n’avions jamais été réveillés aussi tôt aussi souvent (oh joie du camping), du coup nous prenons la route de “très” bonne heure et l’après midi il fait une chaleur de fou alors on essaye de trouver de l’ombre et/ou de l’eau ! Effectivement de nombreux kangourous et émeus vivants ou “dormants” sur le bord de la route, mais nous n’avons pas encore vu les dromadaires… Nos gros ennemis du moment sont les mouches qui adorent nos bouches, narines et yeux ! grrrrr. Aujourd’hui c’était la fête nationale, tous les drapeaux et les chapeaux/ robes/tee shirts aux couleurs de l’Australie étaient de sortie, un barbecue sur la plage s’est imposé suivi d’un magnifique feu d’artifice 🙂 Dans quelques jours direction Uluru où on s’attend à avoir très chaud !!! Gros bisous

Répondre à Anaïs et Manu Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.