IMG_3271Direction le centre de l’île et la ville culturelle d’Ubud en taxi climatisé (wahou grand luxe !). Nous entrons dans un nouveau décor, les bords des routes sont remplis d’artisans qui sculptent des statues en bois et en pierre. Elles sont magnifiques. Et il y a même des trottoirs !

Nous choisissons une petite homestay (chambre d’hôtes) en plein centre ville, les boutiques ont des décorations recherchées et ressemblent à de vrais ateliers d’artistes. Les restaurants sont très variés aussi : thaï, indonésien, français, allemand, fusion food… ça va nous changer !
IMG_3089Tout est fait pour le touriste mais pour autant la ville n’est pas dénaturée, les infrastructures sont jolies et s’intègrent bien au milieu. De nombreuses activités sont proposées : rafting, VTT, cours de cuisine, initiation à la sculpture et surtout des centaines de centre de massage ! Nous ne devrions pas nous ennuyer.

Comme à notre habitude la première journée est dédiée à la découverte de la ville, le site principal est la Monkey Forest une petite jungle où vit en liberté près de 500 singes. Les singes, habitués à voir des touristes, viennent “demander” des bananes et assurent le spectacle en tirant sur les vêtement ou en montant sur les têtes des gens. En fin de journée nous profitons d’un spectacle de danses balinaises au son du gamelan.

IMG_3213Le lendemain, dans les alentours proches d’Ubud, on fait une ballade d’une bonne dizaine de kilomètres dans les rizières, ça monte et ça descend, il fait super chaud, la pause déjeuner s’impose… on mangera au milieu des rizières et le soir, repos mérité, on s’offre un massage balinais pour se “relaxer” ( à propos le massage balinais n’est pas si doux que ça…).
Les jours suivants nous louons un scooter pour découvrir le centre de l’île. Bien entendu nous nous perdons. Avec un plan très simplifié et pas de GPS ça semblait couru d’avance. Mais après tout, le voyage c’est un peu ça aussi il paraît… et puis les paysages sont magnifiques alors on essaie même pas trop de retrouver la “bonne” route.

Nous nous inscrivons tous les deux dans des ateliers. Pour Anaïs, ça sera un cours de cuisine balinaise, où elle apprend à faire les plats typiques (Ikan pepes -poisson assaisonné cuit dans une feuille de bananier-, chicken satay -brochettes de poulet marinées au barbecue avec une sauce à la cacahuète-, et autres spécialités locales…). RizièresQuant à Manu, ses talents d’artiste seront mis à l’épreuve lors de la sculpture d’une magnifique (n’ayons pas peur des mots) tortue en bois. Une nouvelle carrière artistique se profile t’elle ?
Pour notre dernière soirée et fêter nos 60 jours de voyage, nous nous offrons un bon repas dans un restaurant français. Calamars à l’armoricaine et pizza au reblochon ! On s’est régalés. C’est ça aussi le voyage, découvrir d’autres saveurs… mais par moments, la cuisine française nous manque !
On repart le ventre plein, direction l’île de Nusa Lembongan, la mer nous manque déjà…

Informations pratiques

1€ = 15400 Rp

Kunyit homestay : gootama road (150 000 Rp petit déjeuner inclus) : chambre propre, Kadek et Iluh, les propriétaires, sont très gentils

Location scooter : 50 000 Rp / jour

Cours de cuisine : 350 000 Rp pour 5h de cours, repas compris

Cours de sculpture sur bois : 380 000 Rp pour 3h de cours, café et casse croûte inclus

2 réflexions au sujet de « Ubud, entre rizières et culture »

  1. alors moi j’aimerais pour noel (ou anniv ou fete des chieuses au choix!) un chuper repas concocté par chef anais et une sculpture en bronze (il parait que ca se travaille comme le bois….) grandeur nature d’un tigre par manu l’artiste..j’espere que vos petons chauffent pas trop et que vous retrouverez vite une nouvelle occasion de faire de la plongée sous-marine bisous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.