2h de vol seulement nous séparent de l’Indonésie. L’aéroport est tout petit. Les touristes sont entassés dans un sas pour passer la frontière et faire les visas. Tiens il a augmenté de 10 dollars sans raison. Le reçu officiel est à 25 mais nous devons payer 35… Faut il se battre avec les douaniers ? Les autres touristes en tout cas n’ont pas l’air d’y prêter attention.

On se met directement dans l’ambiance en prenant le bus pour rejoindre le centre ville. Il faudra réussir à se faufiler dans la masse pour réussir à rentrer dedans.

Un rabatteur nous aborde et nous mène vers 2 guest houses. Pour 10 € nous aurons une jolie chambre avec terasse et petit déjeuner compris (banana chocolate pancake à tomber par terre) : cool on prend ! (il ne nous avait pas précisé que la mosquée commençait à chanter à 4h du matin !) Nous partons rapidement à la découverte du centre ville et de ses centaines de boutiques de souvenirs, batiks et autres tee shirt “I love Yogyakarta”. Nous dinons dans un warung (cuisine de rue où les clients sont assis par terre sur des nattes) des plats nationaux ayam goreng (riz blanc avec du poulet frit et du chili ) et nasi goreng (riz frit aux oeufs et au poulet et au chili).

Le Kraton

Le Kraton

Le lendemain matin direction le Kraton (palais du roi de Yogyakarta) où nous rencontrons Alma et Javier avec qui nous passerons 2 super journées, puis water palace et ballade dans les ruelles du centre. On passe la fin de journée à organiser la suite du séjour et à essayer de négocier les prix dans 4 ou 5 agences de voyage du quartier. Ils sont durs à la négociation ces indonésiens !

Anaïs se rend compte que de nombreux boutons rouges sont apparus sur tout son corps et qu’au fur et à mesure de la journée ils enflent… On part se coucher dans nos draps de soie et couverts de produit anti moustiques. Réveillée une heure plus tard, Anaïs finit sa nuit par terre sur le carrelage. Le lendemain une centaine de boutons sont apparus, ils forment de belles plaques rouges bien gonflées… Après quelques recherches : Bingo ce sont bien des punaises de lit, la poisse ! C’est notre hantise depuis le début du voyage… Dire qu’on regarde chaque matelas avant de louer une chambre !

Borobudur

Borobudur

Réveil à 3h30 pour tous les 2 pour aller voir le lever du soleil sur une colline avec le temple bouddhiste de Borobudur en trame de fond. Hélas la météo est un peu brumeuse et nous ne distinguerons que vaguement le temple. Les couleurs sont toutefois magnifiques. Nous descendons de la colline pour visiter le temple. Il est très beau, entretenu et protégé par l’UNESCO, c’est vraiment un symbole du bouddhisme et de l’Indonésie. Constitué de plusieurs niveaux de stupas (symbole bouddhique en forme de cloche représentant les 3 possessions de bouddha : la toge -le socle de la stupa-, le bol -à l’envers- et le bâton). Chaque niveau comporte une fresque de gravures sur pierre. Nous avons un guide passionnant qui nous permet de mieux comprendre le site et son histoire. Aujourd’hui ce temple n’est utilisé qu’une fois par an par les bouddhistes.

Prambanan

Prambanan

On enchaîne avec une boutique de fabrication de bijoux en argent, un petit temple puis le temple hindouiste de Prambanan. Sa construction aurait débuté en l’an 856. Proche d’un volcan et situé sur une zone sismique, il fût détruit, et des volontaires essayent de le reconstruire depuis plus de 100 ans. Un travail titanesque. Chaque pierre est imbriquée dans les pierres voisines grâce à une taille spécifique, à la manière des legos. Les entailles formées dans les pierres sont comme des “clés” qui permettent la reconstruction du site car il est possible de savoir quelles pierres s’emboîtent correctement. Le site de Prambanan est estimé à 240 temples. A l’heure actuelle 6 on été reconstruit. Il reste quelques milliers de pierres… avis aux amateurs de puzzle !

Je ne m’attarderais pas sur notre chauffeur de taxi qui a été très énervé par le fait que nous restions trop longtemps a Borobudur, qui a roulé comme un dingue pour rattraper son retard et qui a voulu nous faire manger dans le restau de ses copains hors de prix et duquel nous sommes ressortis aussitôt pour aller chez son voisin 2 fois moins cher… Il était hors de lui ! Ça ne s’est pas amélioré quand il a voulu être payé avant de nous ramener à l’hôtel… Non non, tu seras payé après nous avoir ramené…

Après un passage en pharmacie pour une crème corticoïde pour les boutons d’Anaïs on réserve 3 jours de voyage pour les volcans du Bromo et Ijen…

Informations utiles :
1 € = 15 000 rs
– chambre Lotus guest house : 150 000 rs avec le petit déjeuner et 120 000 rs la dernière nuit (changement de chambre et négociation après les punaises de lit).
– location taxi pour la journée (Borobudur et Prambanan) : 500 000 rs pour 4 soit 125 000 /pers
– entrée dans les 2 temples : 30 dollars soit 345 000 rs.
attention n’achetez pas vos billets à l’avance dans les agences, aucune ne vous parle de ce billet à 30 dollars. mais plutot d’un à 20 et un autre à 18 …
– nasi goreng dans la rue : 15 000 rs
– nasi goreng au restau : 25 000 rs
– jus de fruit frais pressé : 8 000 rs
– bière Bintang: 15 000 rs

8 réflexions au sujet de « Yogyakarta »

  1. Ouch pour Anaïs. Ma pauvre tu cumules …
    Étrange que tu n’ai jamais rien Manu. Serais tu indigeste ???

  2. Oh punaise! Ma hantise… on peut dire que tu t’es fait “bouffay”…
    Bon j’arrête avec mes blagues vaseuses… la fatigue!
    Plein de bisous
    PS: j’ai eu Pauline au téléphone, je me suis permise de lui faire suivre votre blog.

  3. Oh Borobudur !!! Quelle merveille! Dommage pour la météo mais vous en avez semble t-il tout de même profitez vu les photos! Par contre les punaises là vraiment pas de bol! Ca va mieux, j’espère!
    Enjoy et à bientôt!

    • Oui c’est vraiment un site magnifique. La brume s’est très vite levée et il a fait un temps magnifique le reste de la journée (comme tous les jours!). Mes jolis petits boutons sont partis au bout de 3 / 4 jours. J’avoue que je me préfère sans !

  4. Ba ! les punaises horreur ! toujours de superbes photos pour nous faire voyager un peu même si le temps n’est pas toujours le beau. Ici non plus d’ailleurs. Hier visite sur les bateaux nantais avec les allemands ; nous étions à l’abri !!! 2 superbes ondées pendant le parcours. Je donne votre blog à ceux qui me demandent des nouvelles !! bises

    • Bonne idée les bateaux nantais. J’espère que c’était aussi beau sous la pluie. Comment se passent l’échange et les stages ? Je pense bien à vous. Bises à toute l’équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.