IMG_0129Après une bonne nuit de sommeil par terre dans l‘aéroport de Christchurch, entre les multiples réveils des agents de sécurité et les annonces au micro, nous rencontrons notre logement pour notre périple. Notre monospace est équipée d’une cuisine, et un canapé transformable en confortable lit 2 places et même, grand luxe, d’un frigo.
Un plein de courses plus tard nous nous rendons compte que ce n’est pas encore dans ce pays que nous mangerons bien… Fruits et légumes très chers, viande vendue en gros contenants (et de toute façon, pas très appétissante), fromages industriels vendus au kilo… et on retrouve les même pains de mie tous mous, yaourts vendus au kg et confiture sans fruits…

C’est pas grave, nous sommes tellement pleins d’enthousiasme pour découvrir ce nouveau pays que nous partons découvrir ChristchurcIMG_0165h, tristement connue pour avoir été grandement détruite dans un séisme en 2011. 4 ans après, la ville est encore en plein chaos, les gravats ont été dégagés, des grues érigent de nouveaux bâtiments dans toute la ville, mais beaucoup de terrains vagues encombrés de débris sont encore présents au milieu des nouvelles constructions, même en plein centre ville. Il se dégage pourtant de cette ville un peu éteinte une bonne atmosphère, quelques bâtiments sont recouverts de magnifiques graffitis, un vieux tramway traverse le centre, l’église partiellement détruite est entourée de barricades peintes et fleuries, des passants jouent à un jeu d’échec géant.

Le lendemain, nouvelle courses mais cette fois ci pour nous habiller ! Les chaudes tempérIMG_0204atures australiennes sont derrière nous et il fait froid. Anaïs n’a qu’un petit gilet et Manu un seul pantalon. Direction les magasins de fripes ou nous trouvons une bonne partie de notre bonheur et pour parfaire le tout un magasin de sport d’aventures où Anaïs s’achète une grosse doudoune en plume d’oie et une polaire. Ça y est nous voici parés pour affronter la météo néo-zélandaise !

Direction la ville d’Akaroa, coincée entre de vieux volcans éteints, elle abrite une colonie de dauphins et a été découverte par un aventurier français en 1850. Les noms de rue, de certains hôtels et restaurants sont d’ailleurs toujours écrits en français. La ville est mignonne, toute petite, les maisons sont en bois et peintes de couleurs différentes.

IMG_0347
On quitte la côte pour rejoindre le lac Tekapo, entouré de montagnes, les couleurs sont intenses et l’eau est glaciale. Un observatoire surplombe le lac. Nous sommes dans un des endroits de l’hémisphère sud où il y a le moins de pollution lumineuse. Positionnement idéal pour observer les étoiles. On enchaîne avec le lac Pukaki où le fameux Mont Cook se reflète. Ballades et camping au bord du lac.

Le lendemain la météo est capricieuse, il fait froid, il fait gris mais c’est trop dommage d’avoir fait cette route sans aller découvrir le Mont Cook qui culmine à plus de 3754m d’altitude. Toujours motivés, nous partons armés de toutes nos nouvelles épaisseurs à la rencontre d’un glacier. La IMG_0393randonnée vaut le détour, le paysage est spectaculaire malgré la pluie. Et un glacier dans un lac avec des petits icebergs qui flottent au milieu, c’est pas tous les jours qu’on voit ça !

A peine une semaine que nous sommes en Nouvelle Zélande, nous sommes déjà sous le charme de ses paysages. Par contre, il nous aura fallu quelques jours pour nous habituer aux soirées enfermés dans la voiture à cause du froid, des averses de pluie quotidiennes, de l’humidité du matin et des coups de soleil de l’après midi ! Mais c’est un prix bien faible à payer pour profiter de la beauté de ce pays !

Et puis quand oIMG_0342n se retrouve à camper devant un lac, entouré de montagnes, avec une vue sur le mont Cook, il a beau faire froid, c’est quand même exceptionnel !

Informations pratiques :
1 € = 1, 50 $NZ

– location du van : happy campers 70 $NZ / jour.
– essence très très chère : 1,90$NZ/litre
– logement en campings gratuits grâce à l’application wikicamp
– accès internet dans les bibliothèques

6 réflexions au sujet de « Nouvelle Zélande partie 1 : Christchurch – Mount Cook »

  1. Superbes les photos ! Je pense que la doudooune servira également au Chili.
    De gros bisous du Costa Rica où je profite des fruits et de la chaleur !

  2. Trop trop beau,c’est grandiose!
    Vive le camping!!!!!Que d’aventures!!!! Bravo, ça ne doit pas toujours être rigolo surtout la pluie mais quelle récompense d’admirer cette nature préservée.
    Ça fait rêver et surtout envie.
    Continuez de profiter.

  3. Superbes vos photos et vos commentaires, que de souvenirs, pour nous ce pays, été 1985 … James avait skié au mont Cook… y a t il toujours autant de moutons ?
    Bisous nous sommes toujours autant aficionados à votre blog , pas toujours le temps de mettre un mot… profitez bien .

  4. nous vous remercions d’ avoir penser à nous par cette jolie carte , et quelle heureuse surprise ! la carte sera sur le frigo avec notre collection . Nous pensons bien à vous bonne chance pour la suite du voyage nous vous embrassons . Mamée etPapé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.